Vous êtes passé(e) chez le pédicure-podologue il y a un mois et ce fichu cor vous rappelle déjà à l'ordre, alors la première réaction très fréquente est de dire qu'il a été mal soigné et là on change de professionnel et un mois après de nouveau le petit cal réapparaît, je dis un mois mais il se peut qu'il refasse des siennes à un autre moment bien entendu.

Il faut savoir en premier lieu que le cor est un phénomène mécanique, vivez nu-pieds et il ne reviendra plus (quoique... mais j'y reviendrai après). Dans la majorité des cas la peau agressée par la chaussure se défend en fabricant des cellules à l'endroit du frottement, quand la pointe du cor touche une petite terminaison nerveuse elle déclenche la douleur , en fait on devrait immédiatement se poser la question "à cause de quoi?", j'ai dansé toute la nuit, j'ai voulu porter ces merveilleuses chaussures pointues avec 10cm de talon, j'ai fait un marathon avec mes vieilles tennis, j'avais une couture dans ma chaussure qui frottait, j'ai un orteil en marteau , je porte des chaussures de sécurité etc. etc. Bref l'apparition du cor doit nous amener à revoir notre chaussant la plupart du temps.

Je disais tout à l'heure nu-pieds aucun souci, oui et non car parfois un cor entre les orteils par exemple peut être dû à une petite excroissance osseuse sur une phalangette et là c'est le frottement entre les os qui est responsable de l'apparition de ce cor que l'on nomme "oeil de perdrix".

Je ne vais pas identifier ici toutes les sortes de cors et leurs emplacements, le plus courant se trouvent chez les femmes sur le petit orteil, les hommes chaussés en général plus large sont moins touchés.

Lorsque le podologue retire le cor, il enlève ce que certains appellent "la racine" mais ce terme est faux car il sous-entendrait que le cor vient de l'intérieur du pied et il n'en est rien, nous l'appelleront donc "la pointe cornée", il ôte le pourtour du cor souvent avec un bistouri puis délicatement désinsére cette pointe  avec une gouge, au bistouri ou à la turbine suivant sa méthode, il n'y a pas de technique meilleure qu'une autre la meilleure étant celle qui provoque le moins de douleur possible!

Parfois le cor saigne lorsque le praticien l'extirpe, ce saignement n'a aucune gravité, soit le cor était très profond soit un petit vaisseau se trouvait sur son chemin, un antiseptique (prévenez toujours votre podologue si vous êtes allergique par exemple à l'iode) un petit pansement et tout rentre dans l'ordre. Sauf que....

Sauf qu'il arrive qu'après le soin aussi méticuleux soit-il les tissus s'enflamment et deux jours après vous avez toujours mal voire plus. Il ne faut pas hésiter à retourner consulter, votre pédicure vous conseillera des pansements à poursuivre quelques jours, parfois une simple compresse d'alcool peut même soulager.

Sauf qu'il arrive très souvent que ce fichu cor revienne au même endroit et trop rapidement à votre goût. Si vous n'avez aucun moyen de changer votre façon de vous chausser il faut vous faire à l'idée que vous serez obligé de le faire enlever régulièrement à moins de protéger l'endroit avec une protection par exemple en gel de silicone, évitez les feutres avec un trou qui ont tendance à provoquer un phénomène de succion qui finit par aggraver le problème, ne mettez jamais de corricide qui brûle la bonne peau plus fine et risque de provoquer une infection.

Si le cor est dû à une déformation, un ancien cal de fracture, une arthrose etc. le podologue peut vous proposer un appareillage appelé orthoplastie pour redresser ou protéger la zone en question, parfois des semelles orthopédiques s'il s'avère que  le frottement est dû à une mauvaise position du pied.

Il faut savoir que les cellules ont une mémoire et que parfois le cor revient malgré toute votre bonne volonté et celle de votre praticien, seule la protection sera efficace dans ce cas là mais il faudra la mettre tous les matins au réveil, un oubli de quelques jours et le revoilà qui repointe son nez.

Pour vivre heureux ne faudrait-il pas vivre en charentaises?